TOP 30 DE MES FILMS DISNEY PRÉFÉRÉS

by Mademoiselle Pucine


Je m’excuse par avance pour cet article qui risque d’être long ! Ahhhhh Disney et ses films d’animations qui ont bercés notre enfance… c’est vraiment tout un art ! J’ai donc pensé à vous faire un petit top 30 de mes films Disney préférés. Vous verrez certainement que certains grands classiques n’y figureront pas car je les aime tout simplement beaucoup beaucoup moins (voir pour certains pas du tout !) alors que les films classés à la fin du top sont ceux que j’ai moins aimé par rapport à d’autres…

Ce classement a été très difficile à faire, les mettre dans un ordre de préférence n’était pas évident car j’ai du choisir entre les dessins-animés que j’adorais étant enfant (au point de détruire un VHS à force de toujours regarder le même film) et ceux que j’apprécie toujours autant maintenant que je suis adulte.

J’adore toujours, à vingt-quatre ans, regarder un petit film Disney de temps en temps (ce matin c’était Mulan), peut être à cause d’un brin de nostalgie…

disney

Chacun à son propre avis et celui-ci est le mien. Le votre sera sans doute très différent et j’attends avec impatience vos retours, vos critiques et pourquoi pas VOTRE petit top 10 en commentaire ? 🙂

Allez c’est parti !


30 – La Belle et le Clochard (1955)

la belle et le clochard

 

Je crois que c’est l’un des films d’animation que j’ai le moins aimé, très certainement parce que je n’ai jamais vraiment aimé les chiens, et que je trouve ça un peu niais. Le film traite de la différence et de l’acceptation sociale avec une chienne Lady et un bâtard, Clochard. Évidemment tout le monde se souvient de cette scène culte du dîner en amoureux les yeux dans les yeux devant le plat de spaghettis. Quand trop de romantisme, tue le romantisme !

29 – La Petite Sirène (1990)

 

la petite sirene

Celui-ci je n’ai du le regarder qu’une ou deux fois (ce qui est vraiment très peu !) et les souvenirs que j’en garde sont assez faibles. C’est pourquoi je ne vous raconterai pas ce qu’il s’y passe… Les aventures d’Ariel et de son ami Polochon, le poisson (et Sébastien le crabe !) ne m’ont jamais passionné, sans doute parce que je suis « allergique » à tout ce qui vient de sous l’océannnn ♫ (comme la chanson ;))

28 – Les aventures de Bernard et Bianca (1977)

 

bernard et bianca

C’est l’histoire de Penny, une jeune orpheline qui a été kidnappée et enfermée dans un bateau et qui a jeté une bouteille à la mer avec un message de détresse. Ce sont des souris qui vont la trouver et, la S.O.S. Société va organiser une expédition de secours. Miss Bianca, souris blanche, se porte volontaire et choisit Bernard, le concierge, pour l’accompagner dans son périple. On retrouvera aussi un albatros attachant du nom d’Orville, qui les aidera à retrouver la jeune fille. C’est un long-métrage qui vit avant tout grâce à ses personnages plus que par un scénario qui est trop basique pour tirer son épingle du jeu. Heureusement que les petites souris sont attachantes !

27 – Le livre de la jungle (1967)

le livre de la jungle

Il en faut peuuuu pour être heureuuuux, vraiment très peu pour être heureuuuux, il faut se satisfaire du nécessaireeee ♫

C’est l’histoire de Mowgli, un jeune bébé abandonné dans la Jungle et élevé par des loups. On notera également Baloo l’ours et Bagheera la panthère, les amis attachants du jeune garçon. Le point positif pour moi dans ce film c’est vraiment cette musique entraînante qui vous donne envie de danser dès les premières notes.

26 – La Belle au bois dormant (1959)

la belle au bois dormant

Ce que j’ai retenu du film ? Monnnn Amouuuuuurrr je t’ai vu au beau milieu d’un rêêêvvveeee ♫.

Tout commence avec la naissance de la princesse Aurore. Maléfique, la méchante du film, va maudire le bébé car elle n’a pas été invitée à la petite fête organisée en l’honneur de la princesse. Avant ses 16 ans, elle se piquera le doigt au fuseau d’un rouet, et en mourra. Heureusement, Aurore a trois bonnes fées, dont une qui va changer un peu la donne et au lieu de mourir, la princesse plongera dans un sommeil dont elle ne pourra sortir que grâce au baiser du prince charmant.

Une princesse absente pendant une bonne partie (logique, elle dort !), un film centré autour du prince ; en effet si le film n’offre pas une princesse très intéressante, son prétendant Philippe a plus de temps de paroles qu’elle et il fera preuve d’une vraie personnalité. L’histoire est donc assez creuse et un peu superficielle, mais on aime quand même ce Disney !

25 – Le Bossu de Notre-Dame (1996)

le bossu de notre dame

Alors que tous les films montrent presque toujours un héros beau, fort et courageux, le Bossu de Notre-Dame met en vedette un jeune homme difforme. Il s’appelle Quasimodo, il est laid et vulnérable, mais malgré cette « laideur », il reste le personnage clé du film qui inspire la sympathie ; eh oui n’oublions pas que c’est un Disney, Quasimodo ne doit pas faire peur aux jeunes enfants ! La cathédrale Notre-Dame de Paris est aussi un « personnage » à part entière, on ne peut être que bouche bée devant la beauté du dessin. On retrouve également les personnages de Clopin, Esmeralda et même Djali (la chèvre d’Esmeralda) tous très mignons, mais également le Juge Claude Frollo qui est l’un des méchant de Disney parmi les plus cruels ! J’aime beaucoup également les amis de Quasimodo, j’ai nommé les gargouilles 🙂

24 – La Belle et la bête (1991)

 

la belle et la bete

Mais pourquoi ce film est-il aussi bas dans le classement ? Eh bien c’est comme ça ! Non pas que je n’aime pas La Belle et la Bête car c’est un très joli film mais j’ai des préférences pour d’autres. Le film en lui-même s’attaque à une grande thématique : la différence. L’histoire met en scène un lot de personnages qui ne sont pas ce qu’ils sont, entre la Bête victime d’une malédiction,  Belle à la recherche d’une autre vie, son père jugé fou ou encore Gaston, « le bellâtre » qui est en fait le monstre de l’histoire. Ce qui est différent dans ce Disney, c’est qu’il n’y a réellement ni gentil, ni méchant. La scène dans la forêt avec l’attaque des loups servant de tournant pour le couple est celle que beaucoup retiendront et c’est un de mes passages préférés. Et la musique dans tout ça ? Histoire éternelle ♫  bien sur, elle est tellement magnifique !

23 – Robin des bois (1973)

 

robin des bois

C’est l’histoire de Robin des Bois, un hors-la-loi, qui va donner aux pauvres l’argent des riches ! Un dessin animé d’aventures et d’humour assez sympa au coeur de la forêt de Sherwood. Les personnages sont des animaux qui ont une forte personnalité. Je trouve que ce Disney dénonce la condition humaine de façon stéréotypée. Les riches sont représentés par le Prince Jean et sa cour, alors que les gentils sont la belle Marianne, Petit JeanFrère Tuck. Les chansons ne sont pas très présentes dans ce Disney et c’est vraiment dommage… La scène qui reste choquante est l’enfermement de Frère Tuck… Il est vrai qu’avec un regard d’adulte, le film peu devenir ennuyeux assez vite, mais étant enfant j’avais vraiment apprécié ce film !

 22 – Vice Versa (2015)

vice versa

Vice-Versa raconte l’histoire de Riley, une petite fille tout ce qu’il y a de plus normale, vivant une enfance heureuse. Mais tout bascule lorsque la famille est contrainte de déménager pour s’installer à San Francisco, plongeant la jeune héroïne dans une période de trouble et de doutes. L’originalité du film est de nous faire voyager à travers l’esprit même de la petite fille en faisant de ses cinq émotions primaires (Joie, Tristesse, Peur, Colère et Dégoût) les véritables personnages principaux. Tous les changements dans la vie de Riley sont donc vécus au travers du centre de contrôle cérébral au sein duquel les personnifications de ses différentes émotions décident des actions à entreprendre. Ce film ne m’a malheureusement pas vraiment convaincue, oui c’est mignon, mais je pense qu’étant adulte je n’ai pas pu l’apprécier comme pouvait le faire un enfant, mais attention, un enfant d’une dizaine d’années (car avant je pense que la subtilité des personnages est trop dure à comprendre).

21 – Les Aristochats (1971)

 

les aristochats

Les Aristochats forcément j’adore puisque c’est une histoire avec des chats ! J’aime également ses musiques jazz comme Tout le monde veut devenir un cat ♫ qui change par rapport aux autres films. C’est le dernier long-métrage de Walt Disney avant sa mort en 1966. On suit trois chatons, Berlioz, Toulouse et Marie,  ainsi que leur mère Duchesse. La petite famille est en effet abandonnée dans la ville, au coeur du danger. Heureusement, ils vont faire la rencontre de Thomas O’Malley, un chat de gouttière qui va les aider. Un dessin animé très sympa à voir !

20 – Pinocchio (1940)

 

pinocchio

Quand on prie la bonne étoillllle ♫

Geppetto, un sculpteur sur bois, va faire le voeu que sa marionnette qu’il vient de créer, prenne vie et devienne un vrai petit garçon : Pinocchio. Grâce à l’intervention de la Fée bleue, le pantin prend vie, mais il doit prouver qu’il est bon avant de pouvoir devenir un vrai garçon. Jiminy Crickett, la conscience de Pinocchio aura quelques difficultés à le guider, de par la naïveté du pantin qui doit apprendre la signification du bien et du mal. Je trouve que ce film est terrifiant surtout pour un jeune public. Le film se distingue par sa tension constante, de nombreux passages pouvant traumatiser certains enfants, comme la cruauté de Stromboli, la transformation de Pinocchio en âne, les enfants étant vendus comme bêtes de traits pendant que le cri de Pinocchio se transforme en braiment ou encore le moment où il se retrouve dans le ventre de la baleine Monstro avec son père. La musique se fait quant à elle régulièrement oppressante, voire angoissante, pour venir épauler un propos sinistre. Un chef-d’oeuvre !

19 – Hercule (1997)

 

hercule

Cette fois Disney nous embarque dans une épopée grecque. Le personnage principal Hercule est dynamique, sympathique et on s’identifie facilement à lui. Les musiques sont classes, mémorables et entrent dans la tête ! J’aime beaucoup celle que chante Megara : jamais ne n’avouerai

Un des personnages également badass : Hadès, le dieu des Enfers en personne ! (je regarde en ce moment la dernière saison de Once Upon A Time, et on y retrouve Hadès qui a vraiment une classe monstre). Ce méchant est mémorable et quoiqu’il fasse, il nous fait rire, je l’aime vraiment beaucoup !

18 – Alice au pays des Merveilles (1951)

 

alice au pays des merveilles

Ce dessin animé nous transporte dans un monde imaginaire, où chaque personnage est important et amusant. On y retrouve de nombreux personnages attachants : Alice, Le Lapin Blanc, Le Lièvre de Mars, le Chat du Cheshire, les jumeaux Tweedle, La Chenille, Le Dodo, Le Charpentier et j’en passe : autant de personnages que de scènes humoristiques. J’ai un gros faible pour le chat du Cheshire et son sourire immense bien qu’il fasse quand même un peu peur à bien y regarder (oui je l’ai déjà dit j’adore les chats !), qui peut se rendre invisible à sa guise, le rêve. Le film nous plongent dans un univers surréaliste et insensé à nous rendre fous 🙂

17 – Blanche Neige et les sept nains (1937)

blanche neige et les sept nains

Un jouuuuuurr mooonn prrrrinnnnnceeee viiiiennnndraaaa♫ 

« Il était une fois une princesse qui s’appelait Blanche Neige. Elle avait la peau blanche comme la neige, les cheveux noirs comme l’ébène et les lèvres rouges comme la rose. Sa belle-mère, la Reine, craignait que sa beauté dépasse la sienne alors elle envoya un chasseur pour la tuer. »

Ah le dilemme de Blanche Neige et les sept Nains… Il y a une raison à sa position aussi basse même si lors de sa sortie ce film était tout bonnement énorme. Je trouve qu’on pourrait résumer le film par : « Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ! » Blanche Neige très naïve, croque dans la pomme empoisonnée, et il faut bien sur le baiser d’un prince pour la réveiller… tout ça est trop cliché pour moi. Ce qui fait le charme de tout de film ce sont bien sur les sept nains : Joyeux, Grincheux, Simplet, Prof, Timide, Dormeur, et pourquoi il m’en manque toujours un ? Ah oui c’est Atchoum ! Tous aussi attachants et sympathiques les uns que les autres. Mon passage préféré est bien entendu celui des nains dans la mine, avec toutes ces pierres précieuses qui brillent et le chant des nains. C’est un joli film, très beau pour l’époque, mais finalement qui a assez mal vieilli pour notre jeunesse.

16 – Wall-e

wall-E

Wall-e est l’histoire d’un petit robot conçu pour nettoyer la Terre de ses déchets. En effet Wall-e débute alors que le drame s’est accompli : la Terre est finalement devenue une déchetterie ayant rasé toute forme de vie à sa surface, alors que les humains l’ont fuit sans vergogne. Celui-ci va tomber amoureux d’un autre robot, nommée Eve, et la suivre dans l’espace pour une aventure qui va changer le destin de l’humanité. Ce qui frappe de la manière la plus évidente est l’absence de dialogues durant la première demie heure, très certainement le moment le plus poétique du film ! Ce que peu de personne ne remarque dans Wall-e, c’est l’absolue noirceur de son postulat. Évidemment, le film se termine bien ! Autre élément assez détonnant, le rôle des humains. Réduit à tous les sens du terme à l’état de bétail de luxe, le design des humains est vraiment génial, puisque littéralement régressif : les hommes ressemblent à des bébés, gras et ronds, doux et couchés. J’aime beaucoup ce film par le message qu’il véhicule.

15 – Ratatouille

ratatouille

Le film raconte les aventures animées d’un rat, nommé Rémy, qui est séparé de sa famille lors d’une fuite en catastrophe de sa colonie. Rémy s’installe alors dans les cuisines de Chez Gusteau !, un grand restaurant parisien. Il va alors en venir en aide au jeune Alfredo Linguini, un jeune homme roux timide et maladroit. Rémy n’est pas au bout de ses peines : pour atteindre le métier de ses rêves, il devra éviter bien des embûches. Et si ce n’était là que le chemin secret pour découvrir le vrai sens de l’amitié et de la famille ? Rémy est un personnage terriblement attachant. Un autre point que j’admire est la qualité des décors. Ils sont somptueux, ils rendent à merveille l’atmosphère des rues de Paris. Les quartiers ou monuments emblématiques de la Capitale française (Notre-Dame, les quais de Seine, la Tour Eiffel, les bateaux-mouches…) sont ainsi sublimés, restituant un Paris réaliste mais magnifié par l’imagination. Un vrai bonheur !

14 – Rebelle

rebelle

Et nous en arrivons au cas de Rebelle, vous savez cette jeune femme à la crinière rousse et bouclée avec son goût pour l’indépendance. C’est dont l’histoire de la jeune Merida, l’impétueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor, ne veut pas devenir princesse ! Comme toute adolescente moderne qui se respecte, elle souhaite s’accomplir dans une autre vie que celle imaginée pour elle par sa mère… Plus proche de son père, niveau caractère, elle a hérité de son courage et de son talent d’archer. Elle plongera ainsi le royaume dans le chaos…

J’ai été un peu déçue lorsque j’étais allée le voir au cinéma, un joli film, qui nous montre les jolis paysages d’Écosse, des personnages attachants, des musiques magnifiques mais une histoire peu originale, là ou Disney aurait pu en faire un Chef-d’Oeuvre…

13 – Lilo et Stitch (2001)

lilo et stitch

C’est l’histoire de Lilo, une petite fille Hawaïenne et de Stitch, son compagnon extraterrestre. On s’attache très facilement au personnage de Stitch que l’on identifie plus à un chien qu’à une expérience extraterrestre. Bien que le film soit très enfantin, il transmet les valeurs qu’ont les habitants de Hawaï : la notion de Famille –Ohana- en hawaïen ! Il n’y a pas vraiment de chanson à se mettre en tête, pas de grandS S, mais juste des personnages qui vivent ensemble, et une histoire simple de famille qui se tient vraiment très très bien.

De plus, je me dis que tout ça je l’apprécie davantage maintenant que je suis grande… Stitch est sorti en 2002… je n’avais que 11 ans et ‘étais trop jeune pour comprendre tout ça, même si j’étais bien sûr touchée.

12 – Là Haut (2009)

là haut

C’est l’histoire d’un vieil homme : Carl Fredricksen. A 78 ans, Carl n’envisage plus qu’une chose : finir tranquillement sa vie dans la petite maison où il a passé toute une existence paisible auprès de son épouse Ellie. Veuf désormais, il reste, en effet, attaché à son passé en refusant les propositions mirobolantes d’un promoteur pour racheter son bien. Quand des circonstances exceptionnelles le contraignent d’intégrer une maison de retraite, il prend une ultime fois les choses en mains et, transformant sa demeure en dirigeable, s’envole pour l’aventure, vers la partie du monde où sa femme et lui s’étaient promis un jour de s’installer. Il ne se doute pas alors qu’il a emporté avec lui un jeune passager clandestin, Russell et que le voyage sera loin d’être de tout repos… Le film enchaîne des sujets délicats avec finesse : l’amour, la vieillesse, la fin de vie, le deuil, les promesses jamais tenues, les sales coups du destin, les souvenirs, la nostalgie du temps passé et les conflits de génération.  Comment ne pas aimer cette charmante petite maison qui vole grâce à des ballons ? Et ces deux personnages très attachants, surtout Carl qui est pour moi l’image du grand-père qui nous fait fondre. Et ça j’achète ! 😉

11 – Peter Pan (1953)

peter pan

Quoi Peter Pan n’est qu’à la douzième place ? Alors que le nom de ce blog est en partie tiré de là ? (neverland ça vous parle ?) IMPOSSIBLE ! Et bien si, c’est possible. Peter Pan est un éternel enfant qui refuse de grandir ; Walt Disney nous plonge dans cet univers imaginaire que j’aime tant. Qui n’a jamais rêvé de tout laisser tomber et quitter les soucis du quotidien en s’envolant par la fenêtre ? On a quelques personnages mémorables comme La Fée Clochette (Disney aura sorti une série de films à son sujet par la suite), M. Mouche ou le Capitaine Crochet ou encore l’un des personnages principaux du film : Wendy. Malheureusement comme les « vieux » films il n’a pas très bien vieilli.

10 – Tarzan (1999)

tarzan

Je pense que vous connaissez tous l’histoire de Tarzan. C’est l’histoire d’un jeune bébé qui a perdu ses parents en pleine jungle et qui est recueilli et élevé par des gorilles. Ainsi ce jeune garçon nommé Tarzan deviendra au fil du temps adapté à la vie dans la jungle et sera une sort d’homme-singe. Mais le débarquement d’explorateurs occidentaux, dont une très jolie jeune fille, Jane, change la donne… Pour moi Tarzan c’est : des personnages mémorables, des scènes d’action juste incroyables et bien pensées, des chansons qu’on chante encore de nos jours, une histoire claire et très facile à suivre… c’est un très bon classique de Walt Disney.

9 – Aladdin (1992)

aladdin

« Ce rêêêêvvvveee bleeeeuuuuuu« 

Avec Aladdin les studios Disney nous plongent dans le monde arabe et c’est une réussite. Le personnage d’Aladdin est un homme pauvre au bon coeur. Le film insiste sur les différences sociales et le problème de mariage forcé et bien sûr, la morale finale sera que l’amour peut passer outre n’importe quelle barrière. L’un de mes personnages préféré ? Le Génie, à la fois très drôle et très touchant. La relation entre Le Génie et Aladdin est magique et merveilleuse, et on se prend d’affection pour les deux personnages tout en suivant leur parcours hilarant. La princesse Jasmine est également un beau personnage qui change des « princesses traditionnelles ». Quant à Jafar, il est complètement fou, et accomplit ce qu’Hades n’a pas réussi à faire : équilibrer le drôle et le terrifiant, je l’adore également beaucoup. En fait je crois que j’ai un problème avec les méchants de Disney que j’aime presque autant que les « gentils ». Les musiques sont quasiment toutes inoubliables et l’animation est tout bonnement superbe, un vrai voyage en tapis volant au pays des milles et une nuits !

8 – Pocahontas (1995)

pocahontas

Cette fois Disney nous plonge dans une histoire indienne. Dans Pocahontas, on parle énormément de la nature ! L’air du vent ♫  ne vous dira ainsi pas le contraire. Mais c’est quoi l’histoire ? Pocahontas, fille d’un grand chef indien, sympathise avec John Smith, un britannique venu coloniser le « Nouveau Monde ». Le gouverneur de l’expédition, Ratcliffe, n’est venu en Virginie que pour chercher de l’or, mais n’en trouve pas à son grand désespoir. John Smith et Pocahontas tentent d’éviter la guerre entre les colons et les indiens… On y retrouve des personnages super attachants encore une fois comme Disney sait si bien le faire : le petit raton-laveur Meeko franchement adorable, la belle Pocahontas ou encore Grand-mère Feuillage, l’arbre qui parle (oui oui !)

Pour la petite Anecdote c’était le dessin animé préféré de ma petite soeur, j’ai donc eu droit de le voir très très souvent ! Tu veux regarder quoi Nanie aujourd’hui ? POCAHONTAS ! (ahah Nanie si tu passes par là :))

7 – Raiponce (2010)

raiponce

Raiponce, la belle princesse à la chevelure magique !

L’histoire est racontée par Flynn Rider, le bandit le plus recherché du royaume. Il ne s’attendait pas, en se réfugiant dans une mystérieuse tour, à y trouver une belle et téméraire jeune fille à l’impressionnante chevelure de 20 mètres de long. Raiponce y est, en effet, gardée prisonnière par Mère Gothel. La jeune fille passe pourtant bien vite un marché avec le séduisant brigand… Raiponce n’est pas une princesse comme les autres dans le sens où elle ne recherche pas le prince charmant, mais est obnubilé par « les lumières » qu’elle voit chaque année à son anniversaire ! Et c’est pour ça que je l’adoooooorree. J’affectionne aussi ses compagnons de voyages : Pascal, le caméléon et Maximus, le cheval ! D’un point de vu graphique, Raiponce est tout simplement sublime ! Ma scène préférée est sans nul doute celle où l’on retrouve Flynn et Raiponce dans la barque, entourés de lanternes ! On retrouve cinq chansons originales dans ce film Disney dont certaines deviendront certainement des classiques, tels que N’écoute que Moi , la chanson de Mère Gothel ou bien encore la superbe ballade Je Veux y Croire ♫ (ma préférée !) Nul doute que vous ressortirez de la salle avec l’une de ces chansons en tête!

6 – La Reine des Neiges (2013)

la reine des neiges

Libéréeeeeee, Délivvvréééééééee ♫ !!!

Ça y est vous me détestez car vous avez maintenant cette chanson dans la tête pour le reste de la journée ? Que dire de la Reine des Neiges, à part que c’est un véritable succès auprès des enfants, ce qui ne plaît pas forcément aux parents ! C’est l’histoire d’Anna, princesse d’Arendelle, va partir à la recherche de sa soeur, la reine Elsa, exilée après avoir plongé la ville dans un hiver sans fin. Accompagnée de Kristoff, rencontré en chemin, et son renne Sven, elle va devoir braver les dangers de la montagne. D’ailleurs, saviez-vous qu’Elsa devait à l’origine être une méchante ?

Pourquoi je l’adore, ça change tout simplement car c’est l’histoire de deux soeurs qui ont un lieu très fort et on voit ça assez rarement dans l’ensemble de la production animée. Disney nous sert pour une fois deux princesses et deux princes ! Elsa et Kristoff sont tous deux des anti-héros qui changent des classiques de Disney.

5 – Zootopie (2016)

zootopie

Pour moi Zootopie c’est le film qui me fait rire à en avoir mal au ventre, mais qui la minute d’après me fait verser ma petit larme !

Pour tous ceux qui ne l’aurait pas encore vu : c’est l’histoire de Judy Hopps, une adorable lapine qui depuis toute petite rêve d’intégrer la police. Quand enfin elle y parvient, elle rejoint Zootopie et débute… au service des contraventions de la ville. Elle va par la suite rencontrer Nick Wilde, un renard avec qui elle va vivre une enquête policière palpitante ! Le charme et la réussite du film doivent en effet énormément à cette fameuse ville de Zootopie, capitale du royaume des animaux, mégapole où tout est possible pour celui qui a des rêves plein la tête. Je dirai que mon passage préféré (comme beaucoup je suppose) c’est la rencontre avec le paresseux Flash, vraiment un gros fou rire ! Côté musique, la bande-son de Zootopie repose principalement sur la chanson de Shakira, Try Everything Elle est parfaitement en phase avec l’univers coloré du film et se marie à merveille aux images qu’elle soutient et à leur thématique.

Zootopie offre l’alchimie parfaite : un humour détonnant, des personnages attachants, une histoire prenante, un visuel époustouflant, une morale intelligente et une chanson entêtante !

4 – Cendrillon (1950)

cendrillon

Souvent considéré comme l’un des meilleurs films de Walt Disney c’est également certainement celui que j’ai le plus regardé durant mon enfance (je pense que ma mère pourra en témoigner !). Comment en étant petite fille ne pouvions nous pas rêver d’être une Cendrillon ? Une jeune femme qui part de rien et devient une princesse ! Cendrillon apparait comme douce et aimante. Attachante à souhait, elle offre au spectateur un tourbillon d’émotions qui sont autant de situations qu’elle affronte. Son espoir d’une vie meilleure, sa grande gentillesse, son amour des animaux ou ses peines bouleversent l’auditoire. J’aime beaucoup les petits amis de Cendrillon, j’ai nommé les souris Jaq et Gus, qui sont vraiment attachants ! Lucifer, le chat aussi est à mourir de rire tout comme les belles soeurs Javote et Anastasie

Cendrillon est un film magique où les instants comiques sont rehaussés par la noirceur de la méchante et hypocrite marâtre. Tous les traits d’un Grand Classique sont là ! Et cette robe, on en parle ou ce n’est pas la peine ? Le rêve je vous dit !

3 – Mulan (1998)

mulan

Commeeee un hoooommmmmmee ♫

Eh oui toute mon enfance j’ai adoré Cendrillon, mais en y regardant bien en vieillissant j’ai fait gagné une place à Mulan dans le classement. C’est l’histoire de Mulan, une adolescente aussi ravissante qu’insouciante qui vit dans la Chine ancienne auprès de son père, sa mère et sa grand-mère. Alors la menace d’une invasion des Huns pèse sur le royaume, la mobilisation est sonnée dans tout le pays. Mulan, déguisée en jeune homme, décide alors de rejoindre les rangs de l’armée impériale pour éviter que son père, blessé de guerre, ne le fasse…  Dans ce film, nous avons droit à une jeune fille avec d’autres motivations que les beaux yeux d’un prince (tout comme Pocahontas trois ans plus tôt !) Ici Mulan se bat pour l’honneur de sa famille, quitte à mettre sa vie en danger.

Encore aujourd’hui, je suis scotchée devant la beauté de certaines scènes, comme le magnifique passage où Mulan vole l’armure de son père ou l’affrontement final sur les toits du palais de l’empereur. J’avoue que ce film est un mélange de l’Asie très cliché entre Chine et Japon que l’on a beaucoup dans les pays occidentaux, surtout le maquillage lors de la rencontre avec la marieuse, c’est une inspiration geisha !  J’adoooooreee tout particulièrement la musique dans Mulan. La partition instrumentale est de toute beauté. Le compositeur sait parfaitement souligner l’action que cela soit les instants touchants ou les moments de bravoure. Dès le début du film on entend une musique aussi douce que belle qui nous transporte directement en Chine. J’aime ce film et surtout cette héroïne.

1 ex-aequo – Rox et Rouky (1981)

rox et rouky

Une touchante histoire d’amitié entre un chien, Rouky et un renard, Rox. En grandissant, leur amitié est mise à rude épreuve car l’un devient chien de chasse, tandis que l’autre redevient plus sauvage. On a ici deux personnages attachants, un renard jeune et naïf et un chien qui va être forcé à chasser, sous le contrôle de son maître. Touchant et beau, malgré que ce film soit très peu connu du public comparé à d’autres plus grands ! Je sais ce que vous allez me dire, mais il ressemble énormément à Bambi, mais alors pourquoi ne l’ai-je pas vu dans le classement ? Un film crée pour les plus jeunes, mais qui reste dans mon coeur d’adulte car je le trouve très émouvant.

Vous n’allez tout de même pas me faire croire que vous n’avez pas versé votre petite larme avec CE passage ? Vous noterez également que c’est le seul film d’animation Disney qui contient un poème. Je crois que ce film restera un des chef-d’œuvres les plus émouvants de Disney.

Ça y est vous avez pleuré ?

1 ex-aequo – Le Roi Lion (1994)

le roi lion

C’est l’histoire de la viiiiie ♫ !!! *tousse !* Pardon…

Je pense que c’est LE premier film Disney que je me souviens avoir vu. J’avais trois ans lors de sa sortie et pour l’occasion nous étions allés le voir au Grand Rex à Paris avec mes parents (d’après ma mère, j’avais été terrorisée par le jeu de lumière qui avait lieu avant le film !) C’est un film qui reste gravé dans la mémoire de tout le monde à cause de la mort ultra-triste de Mufasa, le père de Simba (n’est-ce pas l’Amoureux ?) Une mort horrible qui me fait pleurer à chaque fois que je le regarde bien que je connaisse le passage par coeur (c’est votre cas aussi ?) L’histoire est basée uniquement sur la savane et le règne des lions, auxquels s’ajoutent de multiples animaux. Du côté des lions, on a donc Simba, Nala et Mufasa, mais également Scar qui constitue le gros méchant de l’histoire, constamment entourés de hyènes. Les acolytes de Simba, Timon et Pumba sont absolument hilarants. Ce film est magnifique visuellement mais aussi auditivement puisque les chansons sont vraiment sublimes et pour moi il reste inoubliable !

Il y a également un film d’animation que j’aime beaucoup même si ce n’est pas un Disney, j’ai nommé Anastasia (1997) qui pourrait facilement se glisser dans ce top 30 avec sa superbe chanson loin du froid de Décembre ♫

Si vous avez réussi à lire jusqu’ici, j’espère que tout ça vous aura donné envie de retomber en enfance, et pourquoi pas, de faire un marathon de films d’animations Disney !

films disney

Vous aimerez peut être

%d blogueurs aiment cette page :